Matthieu au Championnat d'Europe de Yole-OK 2013 à Carnac
Julien, août 2013 à Lacanau
Jean-Claude, août 2013 à Lacanau
Championnat d'Europe de Yole-OK 2013 à Carnac
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Frédéric, Lacanau
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Erik, Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013 : Didier, Philippe et Pierre
Yan à Lacanau fin août 2013
Julien à Lacanau fin août 2013
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2012 au Danemark
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Championnat Méditerrannée 2017
Lacanau 2016
Jean-Louis - Championnat Méditerrannée 2017
Championnat de Méditerranée 2017
Laurent - Championnat Méditerrannée 2017
Association Sportive pour la Promotion de la Yole-OK
Accueil Les régates Comptes-rendus des régates Provence Alpes-Côte d’Azur
afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article générer une version PDF de cet article  Article au format PDF
 

CR Manche 4 du Challenge Yves Louis Pinaud

SRVB Lac de Sainte Croix du Verdon, les 17 et 18 juin 2017
mardi 20 juin 2017.


Comme depuis deux ans maintenant le Challenge Yves Louis Pinaud, créé à l’origine par la classe Finn, accueille les Yoles OK .
Dans le cadre de sa quatrième Manche 2017 , le Week End des 17 et 18 Juin nous nous sommes rendus au SRV Bauduen pour participer à cette épreuve.

En septembre 2016 lors de la Ventarelle ( voir compte rendu du 16 septembre 2016, nous avions été accueillis très chaleureusement par le président Jean Claude Bonardo et son équipe.
Nous ne pouvions pas être insensible à sa nouvelle invitation et après avoir vanté les mérites de cette organisation ce sont donc 7 Yolistes du Sud Est (Bandol, Sanary, Les Sablettes ) qui y ont répondu favorablement.

Malheureusement la Classe Finn n’était que très peu représentée par deux pratiquant du club .
C’est dommage et dommageable au regard de la débauche d’énergie du président et de son équipe pour bien faire les choses .
Mais au fait, dans le Sud Est les Yolistes ne seraient ils pas en train de prendre le pas sur les Finnistes ? A suivre .!!

Sept bateaux sont donc venus en découdre sur les brises tordues du lac de Sainte Croix .

Étaient présent, honneur aux anciens (respect et mérite ) Henri Bérenger, Gérard Bonnet,
mais aussi Xavier Beckius, Jean Christophe Morin, et la famille Petetin, Jean Louis, le plus vieux de la famille, Timothée, le plus jeune de nous tous, et Laurent, le plus gros, certains dirait aussi le plus c.., votre serviteur qui, au vu de son résultat que je cacherais jusqu’à la fin, mais conformément aux accords de la classe , se tape le compte rendu de la régate .

Nous regrettons l’absence des fidèles, le cannois de Jean Pierre occupé à une organisation à son club, l’Américano bruscain ou plutôt le Bruscain d’amérique arrivé la veille ce son pays d’adoption et un peu dans le « coltard » pour nous rejoindre .
Mais aussi la pudeur des nouveaux venus dans la série : Anne Catherine, Pierre G, Pierre A, et le tout récent Jacques qui hésitent encore à faire les déplacements mais pas pour longtemps. La motivation est là, reste à s’organiser car il faut s’organiser ! ( cf une blague fort connue à ce sujet mais qui n’a rien à voir avec la Yole .)

Je m’égare , revenons à la régate.

Samedi, mise à disposition à 14h 30, Mounir , le comité de course attitré au SRVB nous envoie sur l’eau malgré la faible brise peu établie.

Un petit retard est envoyé mais qui ne durera pas .

Je profite de ce retard pour vous préciser que le lac de Sainte Croix est le deuxième lac artificiel de France (en superficie ). Il a été réalisé suite à la construction d’un barrage sur l’ancienne vallée du Verdon . De ce fait à 50 mètres du rivage il y a plus de 80 mètres de fond.
On est pas sur les pédiluves Aquitains ou de l’est de la France (rires) qui ont des profondeurs permettant de mouiller des parcours sans difficultés.
Là à Sainte Croix et selon les zones de parcours et bien sur de l’orientation dominante du vent il est vraiment très difficile d’obtenir un résultat aux petits oignons.
Perfectionnistes s’abstenir .

Mais en utilisant les variations d’humeurs d’Eole tant en force qu’en direction, Mounir, avec son flegme habituel et son talent ,a réussi à construire 6 manches sur les deux jours .

Et puis me direz vous, l’art de la régate est aussi de tirer le meilleur parti de ce que les conditions nous offrent .

Le retard est affalé !
Début de procédure de la première manche dans un vent de sud de 0 à 5 nœuds, avec quelques arrêts buffet mémorable ;
Timothée montre déjà sa superbe et la suprématie qu’il va imposer tout le week-end. Je lui ôte seulement le plaisir de passer la première bouée en tête. Derrière lui c’est la guerre et les places s’échangent au fil des risées et des bascules. Henri fait une très belle deuxième place suivi par Jean Christophe.

Deuxième manche à suivre, le vent monte légèrement, surtout sa limite inférieure. Vent de sud de 2 à 6 nœuds.
Là aussi Tim impose son rythme, seuls arriveront à l’accrocher ( de loin ) JL et JC dans cet ordre.

Troisième manche le vent devient plus agréable et malgré son irrégularité maladive, il se renforce entre 5 et 8 nœuds.
Je vous laisse deviner la suite, Tim remporte la manche JC et moi le suivons.

Quatrième et dernière manche du jour le vent tutoie les 10 nœuds sur son range supérieur ; Le scénario précédant se répète dans le même ordre et le classement est inchangé .

Une hiérarchie est très nettement en train de se mettre en place.

Au vu des résultats, je suis en train de me dire » il doit se faire chier le gamin », il me rappelle un certain Alain R au temps de sa superbe qu’on ne pouvait battre que quand il dessalait ( Remember Pareloup).

Mais en fait ça a l’air facile à écrire mais, Tim doit être tout le temps à 100% pour s’imposer et ce n’est pas si simple avec la vitesse « excessive « dont fait preuve Jean Christophe sur des régates de vent faible comme il l’a déjà montré .

Pour la troisième place la lutte fratricide entre Jean Louis et moi est en train de se mettre en place .
Pourvu qu’il y ai du vent demain que je puisse faire parler mon physique, c’est plus simple que de se creuser la tête pour chercher les risées et prendre les bonnes bascules au bon moment ….quoi que !

Derrière chacun campe sur ses positions et essaye de sécuriser sa place et ce ne sont que quelques dessalages impromptus dont Gérard a le secret , qui permettent de modifier l’ordre d’arrivée car Xavier est à l’affût.

Nous rentrons au club vers 18 h, brûlés par le soleil et globalement heureux de cet après midi.
Je dis globalement car certains esprits chafouins que je ne nommerai pas, mais qui se reconnaîtront, pestent contre les conditions de vent instable tant en force qu’en direction et qui ne permettent pas de mettre à profit les vitesses nettement supérieures que leurs procurent leurs bateaux récents voire quasiment neufs.

Et puis ce sont des conditions de ce lac et puis c’est tout !!!!

Nous partons du lac le soir vers Tourtour, petit village typiquement provençal situé à une demi heure de route pour passer la nuit et nous restaurer dans la maison de vacances familiale.
Après un bon plat de pâtes préparé par Gérard nous allons nous coucher bien fatigué et repu,
( au fait Xavier c’est 125 gr par personne et non 250 !!!!).

Dimanche , après un copieux petit déjeuner offert par le club, la mise à disposition est prévue à 11 H. La brise s’est déjà levée et souffle entre 8 et 12 nœuds .
Malheureusement elle est orientée au sud-est ce qui impliquerait de mouiller la ligne de départ dans plus de 80 mètres de fond . Mounir n’a pas d’autre moyen que de rapprocher le parcours de terre ce qui rend globalement le bord bâbord obligatoire si on fait abstraction des variations sporadiques de direction.
De plus la nature du fond du lac n’est pas propice au mouillage ce qui va encore compliquer la tâche du comité.

Cinquième manche. Là aussi je prive Tim du passage en tête de la bouée au vent mais mon plaisir n’est que de courte durée car dès les premiers mètres du bord de vent arrière il prend la tête de la course pour ne plus la quitter . Dans ces conditions un peu plus soutenues je réussi à conserver la deuxième place devant JL. Les positions se resserrent et la lutte pour la deuxième place est ouverte.

Sixième manche . Le bateau comité dérape dans un vent qui a pris des tours 15 à 18 nœuds.
Gérard ne prend pas le départ sur casse .
Tim est toujours impérial malgré ce vent qui lui est moins favorable mais qu’il compense par une maîtrise technique et tactique parfaite.
Derrière la lutte est chaude ( voire très chaude ) entre JC et moi qui tourne à son avantage après que l’estrope de ma poulie winch ne se casse et m’oblige à régler directement ma voile depuis la poulie de bôme, pas facile pour border au près .
JL pas très serin dans ces conditions observe de derrière sans pouvoir essayer de reconquérir sa place sur le podium. Suivent Henri et Xavier .

Nous rentrons au bout de deux manches car notre esprit civique nous demande de retourner vers nos demeures pour pouvoir faire notre devoir de citoyens avant la fermeture des bureaux de vote du deuxième tour des élections législatives ( l’histoire ne dit pas si nous sommes tous de bons citoyens).

Pour conclure cet agréable week-end Jean Claude procède à la lecture du palmarès autour d’une table chargée de charcuterie locale ( caillette , porquette , saucisson )

Le classement général est sans appel .

Je me permet de tirer quelques remarques de cette navigation ( remarques toutes personnelles donc pas forcement objectives )

A tout seigneur tout honneur : Bravo Tim . Que tous le monde prenne note, car déjà avec sa vielle Avionex il nous faisait des misères alors avec sa nouvelle ( pas neuve ) Idol il risque de faire de la peine à beaucoup de monde (sans le vouloir il n’est pas comme ça ) .
Si il est présent à Lacanau le podium du national sud lui tend les bras. Souhaitons que son nouveau boulot lui permette .

Toujours de très bonnes vitesses à toutes les allures et de très bons caps au près pour JL et JC. Il reste à travailler la sérénité sur le bateau pour en tirer toute la quintessence de leurs machines de guerre .

Henri comme à son habitude capable du meilleur et du pire. Mais on est rassuré il a retrouvé son verre de lunette par contre sa montre est au font du lac ( 80 mètre de fond si ça peut intéresser quelqu’un . C’est pas une Rolex !).

Gérard toujours ces problèmes de stabilité verticale, quoiqu’il faisait chaud et quelques bains ont été les bienvenus .

Xavier en nette progression avec une voile de qualité prêtée par JL pour la régate. On est impatient qu’il montre ce qu’il va faire avec son nouveau mat carbone.

Pour ma part …................... ça manquerait d’objectivité !!!!!!

Prochain déplacement de l’équipe du Sud-Est , National Sud Lacanau.

Laurent FRA 1828



Forum de l'article

  • CR Manche 4 du Challenge Yves Louis Pinaud
    21 juin 2017, par Henri Bérenger

    En verve , le Laurent ......
    Beau compte rendu , tu devrais toujours faire troisième .....