Matthieu au Championnat d'Europe de Yole-OK 2013 à Carnac
Julien, août 2013 à Lacanau
Jean-Claude, août 2013 à Lacanau
Championnat d'Europe de Yole-OK 2013 à Carnac
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Frédéric, Lacanau
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013
Erik, Lacanau fin août 2013
Lacanau fin août 2013 : Didier, Philippe et Pierre
Yan à Lacanau fin août 2013
Julien à Lacanau fin août 2013
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2012 au Danemark
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Championnat du Monde de Yole-OK 2013 en Thaïlande
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Sanary, Mai 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Le Der 2014
Lacanau 2016
Championnat Méditerrannée 2017
Championnat de Méditerranée 2017
Jean-Louis - Championnat Méditerrannée 2017
Laurent - Championnat Méditerrannée 2017
Association Sportive pour la Promotion de la Yole-OK
Accueil

Les régates

Dernier ajout samedi 16 septembre 2017.

Cette année, Jean Claude faisant une transat, ce dernier avait gentiment prêté son bateau à julien pour qu’il se rende compte de ce qu’est un bon bateau.

Dans un souci de convivialité, d’écologie, de bonne humeur, d’entraide et d’économie, nous avions décidé de faire ce déplacement à 3.

Fred est venu dormir à la maison depuis Andernos dès le jeudi soir et Julien est passé nous prendre le vendredi matin après avoir déposé son moussaillon à l’école. Après avoir mis une yole sur le toit de la voiture qu’Aline nous a gentiment prêté (Encore une fois tous nos remerciements), attelé la remorque double aves les 2 autres bateaux et les chariots de mise à l’eau, nous voici partis pour quelques heures de voiture.

Tout de suite deux écoles se sont affrontées : les anciens (adeptes de la carte Michelin) et les modernes adeptes du GPS. Il semblerait que les modernes dont je ne fais pas parti aient des divergences sur les GPS car l’un utilisait WAZE et l’autre MAPPY.

Le trajet s’est déroulé dans la bonne humeur. La pause déjeuner a permis de manger le reste du taboulé canaulais que nous n’avions pas fini lors de la régate précédente et que Fred fait suivre partout avec lui. Il est inutile de vous dire qu’on n’a pas perdu de temps à table et que la moyenne n’est pas tombée.

Déjà quelques opinions divergentes ont eu lieu sur les choix d’itinéraires…

Cependant nous sommes arrivés à bon port vers 18h30 ce qui nous a permis de retrouver les copains belges et allemands déjà présents, de décharger les bateaux, et de percevoir les clés de la chambre avant de passer à table.

Toujours un très bon accueil de la part des organisateurs et des bénévoles de la base nautique.

Après une nuit sans histoire, nous avons pu saluer les derniers arrivants et examiner avec attention les différentes coques de yole OK présentes sur le parking : La DELF de Paul dont les fonds sont très rigides et les flancs assez souples, les KARSTEN KRAUS de Jean Pierre et de Dirk (carènes DELF mais rigides de partout), les IDOL COMPOSITES de Paul et Guillaume (carènes ICEBRAKER rigides de partout avec un centrage des masse certain) Les Hein etc…

Nous avons pu revoir avec plaisir Olivier et Laurence qui bien que n’ayant plus de yole étaient venus pour assister l’organisation et assurer la sécurité. C’est toujours réjouissant de les revoir et de partager leur enthousiasme.

La confirmation des inscriptions nous a permis de percevoir les 8 différents types de parcours pouvant nous être proposés.

Le comité de course très professionnel a envoyé le premier signal d’avertissement à 14h30 pétante. Nous avons pu courir 3 manches dans un vent correct. Déjà un classement se fait et il est évident que cela ne va pas être évident de tirer son épingle du jeu. Si au près nous faisons jeu égal avec les meilleurs en cap et vitesse, il est évident qu’au portant nous n’avons pas la maestria de certains qui ont une vitesse époustouflante à ces allures. J’ai observé 2 écoles : Guillaume qui fausse panne s’agite beaucoup dans le bateau et l’école belge beaucoup plus statique en apparence mais qui est très efficace sur les vagues avec un mat qui semble immobile.

Un brasseur artisanal nous proposait sa fort bonne bière locale à la sortie de l’eau de cette première journée. Initiative très fortement appréciée de tous les concurrents.

Un pot d’accueil généreux poursuivait les agapes.

Patrick NICOLAS, nouvel arrivé dans la série, nous à offert une dégustation de produit de Loire. Le repas très convivial et animé nous a permis de recourir ces 3 premières manches et de commenter le classement général que Guillaume mène talonné par Julien, Dirk, Jürgen, Paul, Frédéric et moi. Fred me voyait déjà écrire le compte rendu (privilège du 3ème) car il était bien évident pour nous tous que Guillaume n’était pas français.

Une dégustation de cognac et de prune aurait du conclure cette soirée mais c’était sans compter sur le sens du sacrifice du président de l’ASPRYOK qui a absolument tenu à ce que nous allions sur le parking rejoindre nos amis étranger pour les convaincre de venir courir à LACANAU. Quelques bières plus tard et en trop, les barrières de la langue étaient tombées et quelques belges avaient décidés de venir en aout voir de quelle bière on se désoiffe sur LACANAU.

Après une nuit agitée la compétition a repris ses droits.

Une première manche a été lancée par un vent évanescent. Le jury a décidé d’écourter cette dernière après le premier triangle. Après une heure d’attente, le retour à terre est décidé, ce qui arrange bien les affaires de ceux qui ont eu une nuit agitée. Le vent fit son retour vers 14h00 et nous pûmes repartir pour 4 nouvelles manches. Ce fut, même pour Guillaume qui fréquente assidûment les gymnases, relativement dur physiquement. Ce fut également dur intellectuellement pour une grande partie des coureurs qui ont eu du mal a assimiler tout ces parcours possibles.

Un nouveau classement provisoire est publié.

Julien mène le bal (il est content le bougre et est convaincu qu’il lui faut de bon matos pour laisser exprimer son talent), Guillaume qui le suit attends lundi pour le coiffer au poteau, Jürgen, Dirk, votre serviteur comblé d’avoir dépassé Fred et échapper ainsi au compte rendu, Paul, Etc…

Le diner fut plus raisonnable que le précédent mais la bonne humeur toujours présente.

Lundi, dernier jour de course : pas de vent. Le comité prit la décision à 11h00 de clore la régate car si vent il devait y avoir, il serait beaucoup trop tardif.

Le classement provisoire devient définitif.

Julien gagne sur le bateau de Jean-Claude (encore merci à lui)

Un très grand merci à tous les copains qui parfois sont venus de loin pour jouer avec nous, au comité de course exemplaire, au jury qui n’a pas toujours eu une tache facile, aux personnels de la base nautique Yves Chaupin pour leur gentillesse et leur disponibilité, aux bénévoles sans qui ce genre d’événement ne pourrait avoir lieu, a tous ceux qui étaient là pour que la fête soit plus belle.

Le retour fut bucolique et touristique je ne remercie pas Wase ni Gasole NOW.

Signé : le 3ème dit Manneken PIS


Articles les plus récents

Compte-rendu sportif YOLE OK en Picardie 2014

lundi 12 janvier 2015 par Y. Rialland

Coupe Spie Voile

mercredi 3 avril 2013 par Y. Rialland

Compte rendu du 1er, une fois n’est pas coutume

mardi 23 octobre 2012 par alainr